Thierry Chiapparelli

Artiste

 

DAMNATIO MEMORIAE

A propos du portrait de Gabriil Bogdanov

Le fonctionnaire debout derrière l’appareil photographique était concentré sur l’exécution précise de sa tâche technique, mais les hommes qui posaient devant l’objectif savaient que leur vie était en jeu (….) Elles traduisent la peur, le désespoir, la résignation, parfois l’étonnement, l’incrédulité, ou alors la révolte et le mépris.

La gamme des nuances de ces sentiments propres à chaque individu est impénétrable, quel que soit le temps passé à observer leurs visages. Aussi dans un exemplaire photographique «les dix ans de l’Ouzbékistan», qui fut retrouvé dans la bibliothèque privée d’Aleksandr Rodtchenko des années après sa publication, l’artiste avait photographié différents membres du parti arrêtés durant les purges. L’illustre constructiviste avait immortalisé ces hommes sur des photographies et les avait publiées dans un livre en 1934 pendant la terreur, puis de sa propre main avait recouvert leurs visages d’une couche d’encre noire afin d’éliminer l’image de ces hommes.(1)

(1) extrait du livre «La grande terreur en URSS» de Thomas Kizny

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s